LE DOMAINE DES CORMELLAS

Cormeilles en Vexin était depuis le moyen-âge sous la coupe de Saint Denis en France qui y possédait une ferme et de grandes quantités de terres.

Les droits de l’abbaye de Saint-Denis passèrent ensuite à la maison Royale de Saint Louis, fondée à Saint Cyr, près de Versailles, par Madame de Maintenon, favorite de Louis XIV, pour accueillir et éduquer de jeunes filles nobles mais peu fortunées.

Cet établissement fut connu sous le nom de « Demoiselles de Saint Cyr ».

A cela s’ajoutaitent les Seigneurs terriens qui se partageaient divers fiefs et dont les derniers représentants durent se résoudre à céder leurs biens aux Demoiselles de Saint Cyr.

Anne Louise de La Fontaine qui avait réussi à conserver le château et ses terres, dut se résoudre à les vendre le 5 juillet 1697 à celles qui étaient devenues les « Dames de Saint Cyr ».

A la Révolution, les biens de la Maison Saint Cyr furent confisqués et vendus aux enchères.

Les époux Caffin firent l’aquisition de la Ferme de la Fontaine en 1792. Alexandre, le fils, héritita, entre autres, de l’ancien Manoir des Sieurs de La Fontaine et se lança dans la construction d’une Maison de Maître pour remplacer l’ancien édifice.

Cette Maison devint dès lors le Château de Cormeilles-en-Vexin.

Plusieurs propriétaires possédèrent le nouvel édifice.

Le plus célèbre d’entre eux fut incontestablement Octave Mirbeau qui accorda une interview à un Journaliste du Matin. Ils firent ensemble le tour du parc par des allées ombragées et descendirent au potager. Mirbeau se passionnait toujours pours le fleurs, mais la beauté des fruits et des légumes le ravissait : Il parlait de ses figues, de ses tomates, de ses framboises en termes qui eussent séduite Chardin, Cézanne, et Mme de Noailles… « Je me sens meilleur à la campagne…  » confia-t-il au journaliste, lui qui était connu pour son impulsivité en toute chose.

En 1955 Guy Fallot, défigura l’ancien Château de Cormeilles en démolissant un étage et en remplaçant les combles à la Mansart par une toiture à quatre pentes avec des chiens assis.

En 2016, après avoir été le centre de loisirs et de colonie de vacances de la ville de Rueil Malmaison, ce qui fut la Château de Cormeilles devient : « Le Domaine des Cormellas »

Un nom choisi référence à l’ancien Domaine des La Fontaine, à l’amour de la nature et la beauté du paysage du Vexin Français en tout temps, au fruit cultivé à Cormeilles, nommé Corma en Gaulois et Cormella en latin, dont le nom de la commune tire égarement ses racines.

Le Parc Naturel Régional du Vexin Français

La spécificité du Vexin français réside aussi dans son patrimoine architectural et bâti. Tous les styles d’architecture se côtoient et témoignent d’une occupation ancienne et des différentes époques de construction. En contrepoint à l’architecture remarquable des châteaux, églises et grands domaines agricoles, on note la simplicité du patrimoine rural du Vexin français (croix, moulins, fontaines, pigeonniers, lavoirs…). Aujourd’hui, la quasi-totalité des villages possède un ou plusieurs monuments protégés au titre des Monuments Historiques. Le Parc naturel régional du Vexin français s’attache à sauvegarder et à valoriser ce patrimoine, ainsi que les savoir-faire qui l’ont façonné. En 2014, le Vexin français est devenu le premier Parc naturel régional labellisé « Pays d’art et d’histoire » par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Écartelé : au premier d’azur semé de fleurs de lys d’or brisé en chef d’un lambel d’hermine, au deuxième de gueules au cœur d’or, au troisième losangé d’or et de gueules, au quatrième d’argent au chevron de gueules accompagné de trois trèfles de sinople ; à la croix d’or brochant sur la partition chargée d’une crosse de gueules.

© 2018 par Vecteur Group